Réseau Fukussenheim

Le réseau "Fukussenheim" (contraction de Fukushima et Fessenheim) est membre du réseau Sortir du nucléaire.

Depuis la survenue de la catastrophe de Fukushima le 11 mars 2011, il a mené les actions suivantes:

I) Lancement d'un appel international le 13 avril 2011: «FUKUSHIMA» Appel mondial aux imaginaires et aux compétences

II) De juin 2011 à décembre 2011: participation au mouvement des Indignés (Paris, Marche des Indignados d'Espagne à Bruxelles, Occupation de l'esplanade de la Défense...)

III) A l'été 2012, afin de réveiller le souvenir des luttes antinucléaires victorieuses et pour tenter de contrecarrer l'omerta qui a commencé à s'installer autour de Fukushima, il organise la "caravane à vélo, de Plogoff à Fessenheim-Wyhl, des indignés du nucléaire; de plus en plus inquiets"

IV) Un appel solennel avec exigence de la fermeture, dans les plus brefs délais, de la centrale de Fessenheim a été lancé le samedi 11 octobre 2014 lors d’un forum tenu à Orléans

auquel participaient :

  • Suzanne Rousselot, Stop Fessenheim, réprésentant l'ensemble des associations anti-nucléaires alsaciennes
  • Catherine Ségala, NPA
  • Fabrice Van Borren, Nouvelle Donne Loiret

Participants excusés du fait d'une cascade de faits imprévus et de faits prévisibles, le forum ayant été avancé pour répondre à la contrainte du vote le 14 octobre en procédure accélérée de la loi de transition énergétique (incompatibilité de la nouvelle date, w-e chargé en manifestations diverses...)

  • Yannick Rousselet, Greenpeace
  • Françoise Chanial, Les Amis de la Terre
  • Corinne Lepage, Cap 21 (procès Xynthia)
  • Clémentine Autain, Ensemble (maladie)
  • François Longérinas, Parti de Gauche (adversité)
  • Corinne Morel-Darleux, Parti de Gauche
  • Julien Bayou, EELV (exigences de fonction)

Nous vous invitons à signer cet appel
et à le diffuser largement:

Au regard des conséquences de la catastrophe de Fukushima qualifiée d’apocalyptique le 15 mars 2011 par le Commissaire européen à l’énergie, Günther Oettinger, face à l’inertie qu'elles suscitent en France, nous, citoyennes, citoyens et organisations signataires, sommes plus qu’interrogatifs.

Nous sommes scandalisés par la désinvolture et/ou le déni des dirigeants d’EDF et de l’Etat français, actionnaire d’EDF à 85%.

Ils se sont montrés incapables jusqu’à aujourd’hui, contrairement à ceux de plusieurs autres pays, d’en tirer, au-delà des mots, les enseignements en terme de dénucléarisation effective de notre pays.

Ils ont notamment reporté sine die la fermeture de la centrale de Fessenheim, la plus vieille centrale française en activité. Cette fermeture, objet d’un accord pré-électoral entre le Parti Socialiste et Europe Ecologie-Les Verts, était prévue pour être immédiate au lendemain de l’élection présidentielle du 6 mai 2012. A priori la chose n’était pas impossible puisqu’un engagement pré-électoral identique, pris par la future première ministre québécoise a, lui, été tenu.

En conséquence nous, citoyennes, citoyens et organisations signataires, exigeons que l’arrêt définitif de la centrale de Fessenheim soit effectif avant la fin 2014. La date de l’arrêt devra être fixée avant la nomination du prochain PDG d’EDF, c’est-à-dire au plus tard le 22 novembre 2014.

Les premiers signataires

Particuliers
Liste des cent premiers signataires

  • Noël Mamère, député-maire de Bègles
  • Suzanne Rousselot, Stop Fessenheim
  • Martine Billard, ancienne députée, Parti de Gauche
  • Gilles Barthe, CSFR - Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin
  • Corinne Lepage, ancienne ministre de l’écologie, ancienne député européenne, présidente de CAP 21
  • Aline Baumann, Stop Fessenheim
  • Isabelle Attard, députée, co-présidente de Nouvelle Donne
  • André Hatz, Stop Fessenheim
  • Julien Bayou, porte-parole national d'Europe Ecologie - Les Verts
  • Rémi Verdet, Stop Transports – Halte au nucléaire
  • Clémentine Autain, porte parole d’Ensemble
  • Pierre Fetet, blog "Fukushima"
  • François Longérinas, secrétaire national du Parti de Gauche délégué aux luttes écologiques et à l’ESS
  • Philippe Wirth, Stop Fessenheim
  • Catherine Ségala, membre du Conseil national politique du NPA
  • Arnaud Demangeat, Parti de Gauche, Stop Fessenheim
  • Fabrice Van Borren, référent départemental du Loiret de Nouvelle Donne
  • Arthur Morenas, Parti de Gauche
  • Corinne Morel-Darleux, Parti de Gauche, Conseillère régionale Rhône Alpes
  • Sylvie Vénuat
  • Thierry Gourvénec
  • Francois Damerval, CAP 21, chef de cabinet de Corinne Lepage
  • Marie-Christine Gambérini
  • Mathieu Agostini, membre du Bureau National du Parti de Gauche en charge des questions d’écologie
  • Jean-Jacques Delfour, philosophe
  • Jany Maufrais
  • José Martinez
  • Catherine Chêne
  • Pierre Lamotte
  • Nicolas Gourvénec
  • Cathy Menard
  • Olivier Billaud
  • Florence Vassal
  • Régis Nicolle
  • Catherine Fumé
  • Eric Vidal
  • Bernard Lafitte
  • Françoise Pouzet
  • Eric Olivié
  • Geneviève Cribier
  • Sigmund Gasnier
  • Philippe Perrucot
  • Guillaume Blavette
  • Christelle de Crémiers
  • Pascal Veaulin, Sylviane Grillon, Natacha Thibaudeau, Yvonne Daroussin, Franz Botens, Christina Albrecht, Roz Herrin, Karen Dohm, Artur Kapesser, Arne Reher, Rolf Engelke, Arnold Oberst, Annie Le Page, Gérard Salin, Maurice Praud, Philippe Lorme, Chantal Detry, Marie-Paule Verin, Marie-Pierre Regnault, Danielle Courdeau, Elisabeth Hubert, Claire Chapelle, Stéphane Liger, Jérome Lefebvre, Chantal Siboni, David Siboni, Christian Couverture, Aurore Dupont-Chauret, Nicole Michaud, Chantal Lesimple, Jean Couturier, Béatrice Grebot, Jean-Pierre Bertrand, Maurice Elain, Line Pailhou, Philippe Verdier, Martine Monod, Alain Jean, Chantal Herrault, Nicole Combredet, Marie-Ange Coly, Gisèle Desoteux, Didier Nocus, Jacques Masca, Rose-Anne Bellotto, François Thiollet, Véronique Ratel, Thierry Baudry, Martine Rouillard, Roger Finet, Denis Mourlam, Michel Demouliere, Philippe Gardelle, Gilbert Ritzenthaler, Cathy Lavanant, Alain Dalibard…

Organisations

  • Le réseau Fukussenheim
  • Sortir du Nucléaire Berry-Puisaye
  • CSFR - Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin
  • Stop Fessenheim
  • Stop Transports-Halte au nucléaire
  • Acirad Centre
  • SDN 41
  • ATTAC 45
  • Aktionsbündnis Fessenheim stilllegen. JETZT!
  • Cyber@cteurs
  • STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs
  • CEDRA-Collectif contre l’enfouissement des déchets radioactifs
  • Parti Pirate
  • Collectif Sortir du Nucléaire 79
  • Mahnwache Breisach
  • attac-74
  • ACEVE
  • Stop nucléaire Besançon
  • SDN-BUGEY
  • Confluence Pour Sortir du nucléaire
  • Les Jeunes Ecologistes
  • Sortons du Nucléaire Moselle
  • Rhône Alpes sans nucléaire Lyon
  • Les Amis de la Terre France
  • CIREN - collectif Citoyen d’Information sur la Radioactivité Et le Nucléaire
  • Sortir du Nucléaire Paris
  • Section Française de la LIGUE INTERNATIONALE DE FEMMES POUR LA PAIX ET LA LIBERTE
  • TRANS’LIB
  • La QUALITE DE VIE - Soulaines
  • TCHERNOBLAYE

Les derniers signataires

  • Cantaert Corinne - Montpellier
  • Dupin Joelle - Coarraze
  • Lablanquie Michel - Saint-Céré
  • Nys Nathalie - PARIS
  • collin marie odile - munchhouse
  • PEREZ ODILE - strasbourg
  • maurer martin - Lautenbach
  • Communal Guillaume - ORLEANS
  • Riebel Kristina - Strasbourg
  • GASPARINI Josiane - STRASBOURG

Articles liés

  1. Pierre Fetet, fondateur du blog "Fukushima 福島第一", une référence sur le sujet, et l’un des cent premiers signataires de l’Appel, l’a relayé sur son blog. En y associant le communiqué des associations alsaciennes à propos de l’arrêt simultané des deux réacteurs de Fessenheim, lequel conclut: "NE LA REDEMARRONS PLUS !".

    L’introduction de l’appel par Pierre Fetet:

    "Si une catastrophe survient ici, il ne restera rien de vos vignes, de vos forêts et de vos champs de maïs. Il faut fermer toutes les centrales du monde" (Naoto Matsumura, cité dans L’Alsace, 10 mars 2014)

    Suite à la catastrophe nucléaire de 2011, j’avais très rapidement fait le lien entre la plus vieille centrale française et le plus ancien réacteur de Fukushima Daiichi. Je me suis par ailleurs exprimé dans une contribution intitulée « Une évacuation définitive, c'est ZERO EMPLOI pour l'Alsace de demain » et j’ai participé à plusieurs manifestations dont celle de mars 2014 avec Naoto Matsumura. Malgré l’opposition majoritaire des Français au nucléaire, rien n’a changé dans l’Hexagone et la promesse électorale de François Hollande de fermer Fessenheim s’étiole petit à petit. C’est pourquoi je soutiens l’initiative du réseau Fukussenheim qui consiste à rappeler à nos décideurs ce danger permanent pour l’Europe et à demander l’arrêt définitif de cette centrale tant qu’il en est encore temps. Aujourd’hui, des gens de tous horizons s’associent à cet appel solennel et je vous encourage à votre tour à le signer et à le soutenir.

  2. Un article de Patrick Samba, publié sur AgoraVox - le média citoyen, évoque le lancement de l'Appel :

    Il réitère avec:

  3. Reporterre, le quotidien de l'écologie:


  4. Patrick Samba :


  5. Sur Reporterre, le 17 décembre 2014, à l'initiative de Corinne Morel-Darleux, cinq personnalités signataires de l'Appel, et responsables de partis, interpellent une nouvelle fois la ministre de l'écologie:

    "Nous avons signé en octobre un appel commun pour demander la fermeture sans délais de Fessenheim. Comme nous le faisons, avec bien d’autres, depuis des années. Comme le candidat Hollande l’a promis (promesse numéro 41) et écrit noir sur blanc dans le texte d’accord de 2011 entre le PS et EELV : « Un plan d’évolution du parc nucléaire existant prévoyant la réduction d’un tiers de la puissance nucléaire installée par la fermeture progressive de vingt-quatre réacteurs, en commençant par l’arrêt immédiat de Fessenheim. »

    Suite à cet appel, qui ciblait la première date butoir du 22 novembre... il ne s’est rien passé. La deuxième échéance indiquée était le 31 décembre. Au moment où la ministre Mme Royal évoque la possibilité de fermer deux réacteurs et semble hésiter sur le choix des réacteurs en question, nous lui demandons de respecter les promesses faites au nom du gouvernement auquel elle appartient et ce, sans attendre l’hypothétique démarrage de l’EPR de Flamanville déjà reporté à 2017 et qui, à l’instar de celui en Finlande, risque fort de courir de report en report.

    Pour aider à la décision, nous lui proposons de recevoir une délégation composée des associations qui militent depuis des années pour la fermeture de cette centrale vieille et dangereuse. Le « dialogue environnemental », c’est aussi reconnaître l’expertise développée par ces organisations citoyennes et militantes.

    Certains ont évoqué le fait que nous pourrions être à l’origine des drones survoleurs de centrales. Nous démentons. Mais avec ou sans drones, soyez certains que tant que les promesses ne seront pas tenues, nous ne manquerons pas de vous les rappeler sans relâche."

    Les signataires :

    • Isabelle Attard est députée du Calvados et co-présidente de Nouvelle Donne.
    • Clémentine Autain est porte-parole du mouvement Ensemble
    • Julien Bayou est porte-parole d’Europe Ecologie Les Verts
    • Noël Mamère est député écologiste
    • Corinne Morel Darleux est coordinatrice des assises de l’écosocialisme au Parti de Gauche
  6. Patrick Samba :

Site créé par le réseau Fukussenheim - Mentions légales -